Vidéothèque > Montreuil-Bellay, un camp tsigane oublié

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Montreuil-Bellay, un village de 4000 habitants situé à une soixantaine de kilomètres de Cholet, a accueilli, de 1941 à 1945, le plus grand camp d’internement pour « individus sans domicile fixe, nomades et forains, ayant le type romani ». Autrement dit pour Roms, Tsiganes, Manouches ou Gitans. De ce camp, il ne reste que des ruines.

Surveillés par des gendarmes, les Tsiganes vivaient dans des conditions sanitaires déplorables. Une trentaine d’enfants en bas âge et des clochards, arrêtés avec les nomades, ont succombé dans ce camp de concentration géré par les autorités de Vichy. En raison de la mauvaise conscience des autorités françaises et de l’amnésie des habitants de Montreuil-Bellay, le camp est tombé peu à peu dans l’oubli.

Jacques Sigot, un ancien instituteur devenu historien spécialiste des Tsiganes, tente cependant depuis 35 ans de faire revivre ce passé. Grâce à son combat, les vestiges de l'ancien camp, longtemps laissés à l'abandon, ont pu être conservés et inscrits aux monuments historiques en 2010.

  • Regarder la vidéo
  • Partager
  • Partager via Facebook
  • Partager via Twitter
  • Partager via Google

Partager

  • Partager via Facebook
  • Partager via Twitter
  • Partager via Google
RETROUVEZ-NOUS SUR :